Indications bronchiques

PLANTES MÉDICINALES EN CAS D’INDICATIONS BRONCHIQUES

 

CURCUMA (Curcuma longa)

42 curcuma (bronchiale infecties)

Le curcuma est la plante dont on tire l’épice qui donne la couleur jaune au curry. Elle est utilisée depuis des siècles comme herbe médicinale dans l’Ayurveda, la médecine indienne traditionnelle par les plantes. Il s’agit d’un puissant anti-inflammatoire qui soulage les douleurs, décongestionne, fait baisser la fièvre et dégage les voies respiratoires encombrées. Sa racine contient de la curcumine, décrite comme anti-oxydante dans de nombreuses études scientifiques contemporaines qui s’attèlent au maintien d’une bonne santé. Ses propriétés anti-inflammatoires agissent également sur les maladies chroniques et aident les personnes facilement sujettes aux rhumes. Le curcuma a aussi des propriétés expectorantes et antibactériennes, antivirales, fongicides et immunostimulantes. Il améliore l’état de santé général à long terme et convient idéalement aux personnes affaiblies, avant, pendant ou après une maladie.

 

MYRTE (Myrtus communis)

43 mirte (bronchiale infecties)

Le myrte est un arbuste toujours vert à feuilles étroites et coriaces qui renferment des glandes à huile très odorantes. Cette huile est désinfectante et antitussive et était déjà utilisée pendant l’Antiquité. Les feuilles servent à la fabrication d’un remède aromatique contre les rhumes de poitrine, très puissant en raison de sa teneur élevée en huile essentielle contenant e.a. du myrténol. Ce dernier soulage les muqueuses des voies respiratoires et en diminue l’irritation. Le myrte est donc un antitussif couramment utilisé chez les adolescents et les jeunes enfants. Le myrte et son huile essentielle ont aussi un effet antimicrobien et sont donc utilisés comme antiseptique dans le traitement de la bronchite. En tant qu’anti-inflammatoire et antioxydant, il améliore la combattivité contre les infections des voies respiratoires inférieures et accélère la guérison. Le myrte répare le tissu pulmonaire endommagé et diminue la production de mucus et donc aussi la toux. Il diminue en outre aussi les douleurs lancinantes au niveau des muscles respiratoires dans la bronchite. Il est aussi extrêmement utile dans le traitement de l’asthme et de la bronchite asthmatiforme.

 

 

THYM (Thymus vulgaris L.)

44 tijm (bronchiale infecties)

Le thym est une valeur sûre des herbes médicinales de nos régions. En cuisine, il est connu pour être la principale herbe provençale. Le thym était déjà cultivé dans les abbayes au Moyen Âge où l’on en tirait des extraits pour lutter contre les rhumes, la toux et les infections des voies respiratoires. Aujourd’hui encore, le thym reste une de nos principales plantes aromatiques contre toutes ces maladies. Il tue les bactéries responsables de la bronchite et désinfecte les muqueuses des voies respiratoires inférieures. Sa principale substance est le thymol, un antioxydant antiseptique. Cet ingrédient qu’on retrouve dans l’huile essentielle de thym décongestionne les muqueuses et relâche les muscles respiratoires. Il est expiré par les poumons et désinfecte ainsi toutes les voies respiratoires sur son passage. Il dissout le mucus et libère les voies respiratoires. Le thym renforce l’immunité et a des effets anti-inflammatoires.

 

 

CANELLE (Cinnamomum zeylanicum Nees)

45 Kaneel (bronchiale infecties)

La cannelle est une épice culinaire. Elle consiste en l’aubier de l’écorce des pousses de cannelier enroulées pour former un bâtonnet. Il en existe de nombreuses variétés, mais la plus importante est la cannelle de Ceylan qui contient une huile essentielle aux très puissantes propriétés désinfectantes. Étant donné qu’elle tue un large spectre de bactéries et de virus, on peut dire que la cannelle est le plus puissant antibiotique naturel. Depuis des siècles, la cannelle prouve son efficacité sur les rhumes et les douleurs inflammatoires au niveau des poumons et de la trachée. La cannelle est un antipyrétique et renforce les défenses des voies respiratoires contre les micro-organismes. Elle est aussi utile contre la fatigue liée aux refroidissements et permet de tenir le coup.

 

 

PIN NOIR (Picea mariana)

46 zwartespar (bronchiale infecties)

Quand les cônes des pins noirs mûrissent, ils deviennent noirs, d’où leur nom. Ce pin est utilisé non seulement comme arbre de Noël mais aussi comme puissant remède contre les rhumes aigus, la toux et le mucus. L’huile essentielle extraite de ses aiguilles dégage une odeur agréable et favorise le bon fonctionnement des voies respiratoires inférieures. Les aiguilles de cet arbre sont utilisées comme remède médicinal contre les douleurs et l’inflammation des poumons, de la trachée et des muscles pour leur effet anti-inflammatoire auquel s’ajoute encore un effet stimulant en cas de fatigue et d’épuisement par la maladie, comme c’est souvent le cas quand on a un gros rhume. Le pin noir décongestionne et approfondit la respiration. Comme tous les pins et sapins, l’huile extraite de ses aiguilles a aussi un effet antitussif et soulage l’irritation des muqueuses des voies respiratoires.


Vous avez des remarques, des questions ou des suggestions? Envoyez un mail à info@herborist.eu.

 

 

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Verplichte velden zijn gemarkeerd met *